dans la marge le site

Accueil du site Géographica AGRO-VETO Chambéry 1/50 000 ou 1/25 000

Chambéry 1/50 000 ou 1/25 000

Publié le samedi 20 janvier 2007

La carte de Chambéry est aussi intéressante à étudier au 1/50 000 ème qu’au 1/25 000 ème. Le cadrage est plus étroit sur la seconde qui ne permet pas de bien prendre la mesure du Massif des Bauges, mais par contre offre une grande précision pour l’étude urbaine de Chambéry et Aix-les -Bains.

Nous présentons le schéma simplifié de la carte au 1/50 000 ème, qui dépasse le cadre de l’autre carte.

(JPG)

Il convient de bien visualiser la position de cette carte dans le dispositif alpin. Nous nous trouvons dans la partie nord de la zone externe ou préalpine, qui est sédimentaire plissée voire charriée. (voir l’article "Alpes" ou "haute montagne française" sur le site)

(JPG)

Cette version suivante permet de compléter la vision précédente.

(JPG)

La région de Chambéry est intéressante à étudier comme mode d’organisation spatiale. Le dispositif est en bandes méridiennes allant de l’ouest à l’est :

- A l’ouest, la vallée du Rhône est bordée de collines en pente douce dont les altitudes sont aux environs de 350 m. Il s’agit d’une région d’élevage bovin laitier et de polyculture ; on trouve des petites parcelles de vigne qui sont la fin du vignoble savoyard. L’habitat est dispersé, correspondant à un paysage encore marqué par un semi bocage. Aucune ville visible sur la carte en ce secteur. Le Rhône est tangentiel à la carte ; sur la carte au 1/25 000 ème on voit l’amorce du canal de dérivation qui alimente un des barrages de cette section du fleuve, qui est un véritable escalier de barrages jusqu’à Avignon.

(JPG)
lac d’Aiguebellette et montagne de l’épine

Le lac d’Aiguebelette est un des hauts lieux de la pratique de l’aviron et du kayak, une base d’entrainement très courue et une zone touristique très fréquentée. L’autoroute le longe dans sa partie nord avant de franchir le relief en tunnel.

- Le Mont du Chat et la Montagne de l’Epine sont une véritable barrière aux pentes extrêmement raides et totalement boisées.

(JPG)
Mont du chat
(GIF)
Torsion géologique de la montagne de l’épine

Aucune habitation sur cette montagne, seulement des sentiers de randonnée ; très peu de routes la franchissent et ce sont des itinéraires secondaires : au sud l’autoroute est en tunnel et au nord la nationale également. Constitue un des versants de la grande cluse.

Pour en savoir plus allez voir cette page : http://www.geol-alp.com/avant_pays/lieux_bugey/Aiguebelette.html

- La cluse du Bourget-Chambéry est la première des trois grandes cluses préalpines du nord, une voie de pénétration vers le coeur alpin qui a fait la fortune de Chambéry.

Office de tourisme de Chambéry pour en savoir plus : http://www.chambery-tourisme.com/

(JPG)
Le château de Chambéry

La ville, ancienne capitale des Deux-Savoies est une étape touristique et une ville industrielle qui ne manque pas de place, dans un décor superbe qui vaut celui de Grenoble.

(JPG)
Vue générale de la cluse : Chambéry et au fond le lac du Bourget
(JPG)
Chambéry-le-haut, la ZUP locale

La ville s’étend vers le lac où elle occupe par ses grosses infrastructures les terrains plats amenant au plan d’eau : aérodrome, université. La jonction urbaine est en marche avec Aix-les-Bains, ville thermale et résidentielle, qui s’est tournée secondairement vers le lac où elle a développé une base de loisirs et des campings. La dissymétrie de l’aménagement du lac est calquée sur le relief : la rive occidentale est seulement mise en valeur au nord et au sud, le relief brutal empêchant tout usage de l’espace ailleurs. La rive orientale est beaucoup plus mise en valeur. On observe aussi une opposition entre la rive sud occupée et valorisée et la rive nord vide. Au nord-ouest de cet espace de cluse, un secteur de collines ressemble beaucoup au premier secteur évoqué, avec les mêmes paysages agricoles et le même mode de résidence, mais une altitude un peu supérieure, remontant vers l’est et les Bauges.

- Le Massif des Bauges est un Parc Naturel Régional, calqué sur la montagne. Le relief est un relief préalpin classique avec des inversions de relief relevant d ’une érosion très poussée des anticlinaux qui les a creusés en dessous des synclinaux qui présentent actuellement des structure dites de "val perché".

(JPG)
Dent Peuvent - massif des Bauges en été

Le mont du Revard est un exemple tout à fait net de cela. Les activités sont limitées par la topographie. les versants trop raides sont boisés, alors que les fonds de vallée ou les vaux perchés sont utilisés en pâturage pour un élevage bovin extensif, qui est la principale activité agricole.

(JPG)
Un fond de val dans les Bauges, Pecloz

Le tourisme, et notamment le ski, constitue la seconde possibilité de travail sur place. Nous voyons des stations locales, comme Le Revard, qui sont avant tout destinées à des Savoyards et habitants des villes proches ; le parc construit est très réduit. Le ski de fond est dominant. Une région qui contraste par ses faibles densités avec la cluse proche, mais pas une région isolée et en recul.

(JPG)

site internet du Massif : http://www.lesbauges.com/

Au final, la région de Chambéry traduit une très belle adaptation des activités humaines aux contingences du milieu. Les Alpes du nord sont une des régions démographiquement dynamiques de la France. Les activités y sont très variés et le cadre de vie exceptionnel. Cet espace arrive souvent en tête des palmarès sur le bien-vivre.




repondre à l'articleimprimer l'article






Plan du site avec articles.
RSS 2.0

Mes autres sites :
 Bibliathèque
 Pensée libre
 Little Romania
 Musiques et Mots
 Le Blog à Jean-mi