dans la marge le site


Les façades maritimes de l’Amérique du Nord

Publié le mardi 8 février 2011

Les façades maritimes de l’Amérique du Nord (diversité des rôles, des fonctions, et des dynamiques spatiales)

Un sujet qui mélange la géographie régionale et la géographie générale du sous-continent. Il nécessite de bonnes connaissances de détail et une nette compréhension de l’organisation systémique des deux pays. Les bons devoirs doivent associer des exemples locaux et des approches nationales ou continentales. Les divers croquis doivent aussi refléter la diversité des échelles de lecture.

Les termes du sujet et leurs définitions :

Il faut absolument définir clairement ce qu’est une « façade maritime » : Ensemble des lieux appartenant à un continent, tournés vers l’extérieur maritime en raison de la présence d’un contact terre-mer. Les organismes portuaires en constituent les principales portes d’entrée et de sortie. Une longue tradition d’échanges y explique la présence d’autres « portes » (aéroports, téléports, serveurs informatiques…). De la taille et profondeur de l’hinterland (arrière-pays) dépendent la puissance des lieux d’échange, tout comme la diversité du foreland (avant-pays) en définit l’attractivité. Ne pas confondre façade maritime et littoral, pas plus qu’avec un port puissant mais isolé.

Nous en reviendrons pas sur les termes rôles et fonctions , pas plus que sur le sens de « dynamiques spatiales », sauf à dire qu’il y aura forcément prise en compte des dynamiques internes et externes, soit des liaisons avec les autres espace de l’Amérique du nord.

Les éléments à retenir :

Les espaces côtiers doivent être passés au prisme de la définition ci-dessus. Il faut donc hiérarchiser l’état actuel des littoraux, en trois catégories au moins : littoraux « morts », littoraux ponctuellement et saisonnièrement animés, façades maritimes, elles-mêmes hiérarchisables et forcément hétérogènes. Combien de façades : deux ou trois, selon la définition spatiale retenue. · Façade Atlantique au sens large : de Terre Neuve à la Frontière mexicaine, avec nécessité de faire apparaître des sous-ensemble. · Façade Pacifique, elle-même en deux ensembles disjoints : Nord Ouest et Californie. · On peut assez légitimement séparer le littoral du Golfe du Mexique et en faire un façade spécifique. On doit mentionner les cas de l’Alaska et de la Baie d’Hudson qui ont certains traits de la façade, mais pas tous. Il faudra, à un moment ou à un autre évoquer l’évolution de la route du Nord Ouest avec le réchauffement climatique. Les dynamiques internes doivent traiter des équipements et échanges internes, avec la mise en valeur des hétérogénéités (exemple de la façade Pacifique avec le grand trou entre San Francisco et Portland). Les dynamiques externes doivent aborder les flux étrangers (marchandises et hommes) venant des divers avant-pays avec la fameuse notion d’ « interfaces ». Mais aussi évoquer sans coup férir les liaisons qui existent ou font défaut avec les arrières pays, entre les façades et avec la vastitude continentale intérieure (le pont continental intermodal est bien venu).

(JPG)

le port de Baltimore

La problématique découle de ce qui précède :

Le continent Nord-Américain naît de la contingence de son abord par ses « découvreurs » européens : une approche historico-spatiale est nécessaire, mais pas suffisante. Il faut prendre aussi en compte la diversité naturelle de ce linéaire côtier sans égal au monde, ainsi que le privilège géopolitique de donner sur les deux océans mondiaux à l’ère de la mondialisation triomphante. La concurrence ou la complémentarité des façades peut être questionnée. Mais leurs liens plus ou moins étroits avec le pays profond, ainsi que leurs discontinuités ne peuvent être passés sous silence. Tout ceci permet de faire une analyse perspective qui doit tenir compte des évolutions économiques, stratégiques et climatiques du globe.

Un plan possible :

I / Des façades littorales de l’Amérique du Nord dans la construction des pays

A/ Primauté de la côte Atlantique B/ Complémentarité/rivalité de la côte du Golfe C/ Go west, coast to coast : la revanche contemporaine du Pacifique

II / Richesse des potentiels, pragmatisme des mises en valeur

A/ Les caractères physiques et leurs conséquences B/ Ressources et débouchés des pays : rapports à l’hinterland C/ Discontinuités et adaptations aux cycles du monde D/ Poids des interfaces : les rapports au foreland

III/ Aujourd’hui et demain…

A/ Les tendances démographiques B/ Les évolutions internes et externes sous la pression du leadership contesté C/ La perspective de la voie du Nord et le rééquilibrage espéré. D/ Le poids futur renforcé du transport maritime et les ports

Voir aussi le diaporama d’accompagnement

PDF - 8.7 Mo
les façades littorales de l’Amérique du nord

J.M. Dauriac Février 2011

Documents joints




repondre à l'articleimprimer l'article

  • Les façades maritimes de l’Amérique du Nord

    Michael  - le Avril 2012 2012
    _, Pretty insightful post. Never thought that it was this simple after all. I had spent a good deal of my time looking for someone to explain this subject clearly and you ??™re the only one that ever did that. Kudos to you ! Keep it up





Plan du site avec articles.
RSS 2.0

Mes autres sites :
 Bibliathèque
 Pensée libre
 Little Romania
 Musiques et Mots
 Le Blog à Jean-mi