dans la marge le site

Accueil du site Géographica AGRO-VETO Massif des Vosges, une synthèse

Massif des Vosges, une synthèse

Publié le mercredi 2 janvier 2008

Nous partons de l’article de Wikipedia et complétons celui-ci sur les aspects économiques et culturels, avec une importante iconographie qui apporte une masse de renseignements à qui sait lire els images.

Faune et flore

La végétation de ce massif est dominée par les résineux, épicéas, pins et sapins, plus fréquents que les hêtres et les chênes.

Les deux emblèmes du massif sont la myrtille, communément appelée brimbelle, dont la fameuse tarte est au menu de tous les restaurants de la région, et la jonquille fêtée tous les printemps à Gérardmer.

L’agriculture traditionnelle est vivrière : pomme de terre, seigle, vergers. Elle se complète d’élevage ovin et bovin, notamment - dans les pâturages les plus montagneux - la race vosgienne dont le lait est à la base du munster.

La forêt abrite de grands animaux, cerfs, chevreuils et sangliers. Le chamois et le lynx ont été réintroduits, mais l’animal symbole des Vosges reste le grand tétras, aujourd’hui menacé d’extinction. Parmi les autres oiseaux, les rapaces sont nombreux, buses, chouettes, hiboux ... ainsi que le pic noir, la fauvette, le faisan, etc.

Sports d’hiver

Quelques stations de ski dites de moyenne montagne parsèment le massif, notamment dans sa partie méridionale, où le relief est plus élevé. La plus importante de ces stations, en termes d’étendue du domaine skiable et de fréquentation est celle de La Bresse, dite La Bresse-Hohneck (900-1350 m.). Du côté alsacien, il peut être notamment fait état de la station du Markstein, qui accueillit la coupe de France de saut à ski de 1955 et des épreuves de la coupe du monde de ski en 1983 et 1987. La raréfaction récurrente des chutes de neige remontée de la limite pluie/neige, au cours des derniers hivers affecte grandement de nombreuses stations de faible altitude peu ou pas équipées en canons à neige. C’est pourquoi nombre de stations vosgiennes sont aujourd’hui en deçà du seuil de rentabilité et périclitent.

La pratique du ski de fond et depuis les raquettes est par ailleurs très répandue sur les crêtes vosgiennes.

A noter que la pratique de l’alpinisme hivernal est possible sur les pentes nord du Hohneck, dans la zone des Spitzkopf et de manière générale sur les pentes alsaciennes du massif vosgien. On trouvera également de jolis secteurs pour la cascade de glace autour du Lac blanc.

Enneigements remarquables...

(JPG)

2006 : Les années 1969/1970 furent longtemps considérées comme les années des records en matière d’épaisseur maximale du manteau neigeux. Cependant, la multiplication des perturbations actives observées en février et mars 2006, dans des masses d’air à température très majoritairement négative, sont à l’origine d’un nouveau record absolu identifié (après guerre) avec plus de 3 m sur les crêtes. Sur les sites réputés, la couche de neige a approché, atteint ou dépassé les 3,50 m. Voir sujets au Ballon d’Alsace ou au Grand Ballon. Cet enneigement exceptionnel et attribué notamment et particulièrement à une perturbation dite " Xandra " ayant "stagné" sur les Vosges pendant les journées du 3, 4 et le matin du 5 mars 2006. Ainsi, sur les sommets de plus de 1200 m, il est tombé jusqu’à 1,40 m de neige, un peu moins, plus bas, avec tassement et fonte dûs à une courte période (après-midi) de redoux pluvieux. L’hiver 2005/2006 se caractérise par une succession de perturbations plus ou moins actives, très rarement pluvieuses sur les plus hautes crêtes de plus de 1300 m, en nombre limité au-dessus de 1100 m, la limite pluie/neige étant souvent vers 900 à 1000, comme en témoigne le caractère du manteau neigeux, significativement différent, autour des altitudes précitées. Les périodes d’inversion thermique synonymes de "douceur" (relative) sur les crêtes ont été limitées en importance et en durée. L’ensoleillement a été aussi déficitaire.

Tous ces facteurs sont à l’origine de cet hiver remarquable et exceptionnel ayant affecté le massif des Vosges dont les sommets sont enneigées depuis le 16 novembre 2005. La dernière plaque de neige a disparu sous le Kastelberg vers le 20 juillet 2006.

Sports d’été

Le Vol Libre est particulièrement développé dans le Massif des Vosges qui se prête très bien à cette activité. La Coupe du Monde et le championnat de France s’y sont déroulés notamment sur le site remarquable du Trehkopf - Markstein, l’un des plus beaux sites d’Europe.

Documents joints




repondre à l'articleimprimer l'article






Plan du site avec articles.
RSS 2.0

Mes autres sites :
 Bibliathèque
 Pensée libre
 Little Romania
 Musiques et Mots
 Le Blog à Jean-mi